Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 22:55

UNE AFFAIRE TRES GRAVE !!!

 

S’AGISSAIT-IL D’UNE DISCRIMINATION PAR LA PROFESSION OU PAR LA VIE PRIVEE ?

 

CETTE DECISION A-T-ELLE ETE PRISE PAR SIMPLE VENGEANCE ?

 

LES ARBITRES DE LA FFT PEUVENT-ILS ETRE SOUMIS « AU FAIT DU PRINCE » ?

 

 

Qui sont ces Arbitres ?

 

Didier FLOCH :

  • - Arbitre National en ISFF Cibles;
  • - Arbitre National en Tir aux Armes Réglementaires;
  • - Arbitre Départemental en Silhouettes Métalliques;
  • - Arbitre Départemental en Arbalète.

 

Francine FLOCH :

  • - Arbitre Régionale en ISFF Cibles;
  • - Arbitre Nationale en Tir aux Armes Réglementaires;
  • - Arbitre Départementale en Silhouettes Métalliques;
  • - Arbitre Départementale en Arbalète.

 

Quels étaient les motifs de leur suspension et qui l’a demandé ?

 

En date du 16 Octobre 2008, la Fédération Française de Tir les a suspendu à titre conservatoire au motif :

  • - Que leurs « activités professionnelles ou personnelles » pouvaient être incompatibles avec l’exercice de leurs fonctions, notamment lorsqu’ils arbitraient les championnats des écoles de tir;
  • - Que pour cette raison, ils pouvaient représenter un risque pour une fédération qui a en charge des jeunes.

 

Voir les preuves en cliquant sur les liens répartis dans le présent article :

Lettre-de-suspension-de-la-FFT.JPG Lettre-de-suspension-de-la-FFT.JPG

GROS-PLAN-lettre-de-suspension-de-la-FFT.JPG GROS-PLAN-lettre-de-suspension-de-la-FFT.JPG  

 

Puis après la lecture de chaque justificatif, faites retour à la page précédente pour continuer la visite de ce blog.

 

 

Ceci :

  • - Sur simple demande initiale de Monsieur Georges DURAND (ancien Député et à l'époque des faits, Membre du Bureau Directeur de la FFT), ayant agi dans cette affaire en sa qualité de Président de l’UGAP section Tir (un club de tir de la Drôme), ainsi qu’il est précisé dans la lettre en question;
  • - Et sur saisine consécutive du Président de la FFT par Madame Ghislaine BRIEZ, à cette période Responsable de la Commission Nationale d'Arbitrage au sein de ladite fédération.

 

Monsieur Jean-Richard GERMONT, alors Président de la Fédération Française de Tir (depuis révoqué) a du même coup demandé à la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports d’ouvrir une enquête sur les époux FLOCH, aux fins de « cerner » leurs activités professionnelles ou personnelles, c’est-à-dire d’en déterminer la nature qu’il a donc de cette façon implicitement reconnu avoir ignoré en prenant sa décision de suspension à leur encontre.

 

Quel étrange Président qui a suspendu des Arbitres au motif de leurs « activités professionnelles ou personnelles » sans même connaître la nature de ces activités, puisqu’il a eu besoin qu’une enquête administrative ait lieu pour savoir ce qu’ils faisaient comme métier et dans leur vie personnelle (privée) …

 

Quel étrange Président qui évoquait un risque pour sa fédération qui a en charge des jeunes, sans en préciser la nature, laissant à la fois supposer tout et n’importe quoi, y compris les choses les plus graves …

 

Quel étrange Président qui cherchait à faire enquêter sur la vie professionnelle ou personnelle (privée) des Arbitres bénévoles de sa fédération sportive …


Quelle légèreté en tout cas !!!

 
 

Que reprochait-on à ces Arbitres dans le cadre du tir sportif ?

 

Rien !

 

C’est du moins ce qu'ont déclaré dans leurs attestations :

  • - Monsieur Claude COLLIN, en ses seules qualités au moment des faits, de Président du Comité Départemental de Tir de la Drôme et de Responsable de l’Arbitrage dans ce département;

Attestation-de-C.-Collin.JPG Attestation-de-C.-Collin.JPG  

GROS-PLAN-attestation-de-C.-Collin.JPG GROS-PLAN-attestation-de-C.-Collin.JPG  

  • - Monsieur Bruno SEIGNEURET, au moment des faits Secrétaire du Comité Départemental de Tir de la Drôme au moment des faits;

Attestation-de-B.-Seigneuret-partie-1.JPG Attestation-de-B.-Seigneuret-partie-1.JPG

Attestation-de-B.-Seigneuret-partie-2.JPG Attestation-de-B.-Seigneuret-partie-2.JPG  

GROS-PLAN-attestation-de-B.-Seigneuret-partie-2.JPG GROS-PLAN-attestation-de-B.-Seigneuret-partie-2.JPG  

  • - Monsieur Yvon LAGARDE, au moment des faits Responsable Régional de l’Arbitrage au sein de la Ligue Régionale de Tir Dauphiné Savoie.

Attestation-de-Y.-Lagarde.JPG Attestation-de-Y.-Lagarde.JPG

GROS-PLAN-attestation-de-Y.-Lagarde.JPG GROS-PLAN-attestation-de-Y.-Lagarde.JPG

 

 

Tous leurs responsables ont été unanimes pour louer la compétence et le sérieux des époux FLOCH en tant qu’Arbitres, en précisant qu’ils n’avaient reçu aucune plainte de qui que ce soit à leur encontre suite aux nombreux championnats officiels lors desquels ils ont officié sous leurs ordres depuis de nombreuses années.

 

Les époux FLOCH sont tous deux devenus Arbitres de tir sportif dès l’an 2000, et si certaines « activités professionnelles ou personnelles » sont incompatibles avec l’exercice de telles fonctions bénévoles comme semblait le prétendre le Président GERMONT;

 

Pourquoi la Fédération Française de Tir :

  • - N'a-t-elle jamais publiée une liste officielle des « activités professionnelles ou personnelles » réputées incompatibles avec la fonction d’Arbitre bénévole ???
  • - N'a-t-elle jamais fait remplir des questionnaires à ses candidats, portant sur leur métier ou sur leur vie privée, avant de leur permettre de se présenter à ses examens d’Arbitres bénévoles ???

 

D’autre part, si les époux FLOCH avaient été susceptibles de représenter un risque quelconque ou un danger pour les enfants des écoles de tir qu’ils ont parfois arbitré (toujours en public) lors de championnats officiels, pourquoi les avoir laissé exercer aussi longtemps, de l'an 2000 jusqu’en 2008 ???

 

A noter que Monsieur Claude COLLIN, en ses seules qualités au moment des faits, de Président du Comité Départemental de Tir de la Drôme et de Responsable de l’Arbitrage dans ce département, a écrit à propos des époux FLOCH :
 

« Lors des compétitions de tir je les ai toujours vu attachés à leurs fonctions d'arbitres au cours desquelles ils n'ont jamais fait allusion ou référence à leurs autres activités dont j'avais eu connaissance par un article de presse mais dont, apparamment, nous n'avions pas à connaître, ainsi que me l'a rappelé en son temps, la responsable de la Commission Nationale d'Arbitrage, que j'avais consulté à ce sujet.  ».

 

Curieux revirement de Madame Ghislaine BRIEZ dont il est indiqué dans la lettre du 16 Octobre 2008 de la Fédération Française de Tir informant les époux FLOCH de leur suspension, qu’elle aurait saisi le Président GERMONT pour l’obtenir après avoir été elle-même saisie par Monsieur Georges DURAND en sa qualité de Président de l’UGAP section Tir.
 

Décidemment, que de gens qui ont semblé subitement bien étranges à la tête de la Fédération Française de Tir …


De la réhabilitation de ces Arbitres dans toutes leurs fonctions : 

En date du 3 Décembre 2008;

Au vu des conclusions du rapport d'enquête effectué par la Direction de la Jeunesse et des Sports;

La Fédération Française de Tir a réhabilité les époux FLOCH dans toutes leurs fonctions d'Arbitres.

Lettre-de-rehabilitation-de-la-FFT.JPG Lettre-de-rehabilitation-de-la-FFT.JPG
EXTRAIT-EN-GROS-PLAN-lettre-de-rehabilitation-de-la-FFT.JPG EXTRAIT-EN-GROS-PLAN-lettre-de-rehabilitation-de-la-FFT.JPG

Ceci sans jamais leur avoir dit (même à ce jour) ce qui leur était reproché !!!

 

 

Pourquoi avoir suspendu ces Arbitres ?

 

Le récit détaillé de l’histoire et les preuves mises en ligne dans cet article :

 

Toute l’histoire a commencé en Février 2008 à l’UGAP section Tir (un club de tir de la Drôme) dont le Président en exercice était Monsieur Georges DURAND.

 

En date du Mercredi 13 Février 2008 à 15 h 21, Francine FLOCH a reçu par Internet, sur son adresse électronique personnelle, un message de l’association nommée : « UGAP section Tir », envoyé depuis l’adresse électronique de ladite association, et rédigé par son Directeur salarié de l’époque : Monsieur Noël BALLEY.

 

Dans ce message de l’UGAP section Tir (en tant que personne morale), Monsieur Noël BALLEY (époux de Madame Martine BALLEY) :

  • - Accusait notamment les époux FLOCH d’avoir détourné « Isabelle » de l’amour qu’il lui portait;
  • - Leur demandait de ne pas entraîner ladite « Isabelle » dans leurs « jeux »;
  • - Réclamait qu’ils aident ladite « Isabelle ».

 

Puis, comme pour se venger d’avoir semble-t-il été éconduit par « Isabelle » qu’il semblait désigner comme ayant été sa maîtresse, Monsieur Noël BALLEY leur a d’autre part écrit :

« Je pense que vous comprendrez qu’il faudra éviter de venir participer à des arbitrages à l’UGAP. ».

 

Mail-du-13-Fev.-08-aux-Floch.JPG Mail-du-13-Fev.-08-aux-Floch.JPG  

 

Une première sanction illicite et infondée visant déjà à restreindre les activités sportives des époux FLOCH en tant qu’Arbitres venait ainsi d’être entreprise et prononcée par l’association nommée « UGAP section Tir » représentée par son directeur salarié qui se plaçait en situation d’abus de pouvoir.

 

Puis, s’adressant probablement aux époux FLOCH et à ladite « Isabelle »;

 

Monsieur Noël BALLEY a conclu ce message de l’UGAP section Tir en écrivant :

« Je vous souhaite beaucoup de bonheur à tous les trois. ».

 

Choqués de recevoir un tel message rédigé au nom de l’association nommée : « UGAP section Tir »;

 

Les époux FLOCH ont immédiatement écrit par un pli recommandé avec demande d’avis de réception du 15 Février 2008, posté sous la référence : 1A 012 285 5386 6, à Monsieur Georges DURAND, en sa qualité de Président en exercice de ladite association.

 

Lettre-Rec.-avec-AR-du-15-Fev.-08.JPG Lettre-Rec.-avec-AR-du-15-Fev.-08.JPG

Preuves-envoi-et-reception.JPG Preuves-envoi-et-reception.JPG

 

Dans leur lettre, ils ont :

  • - Signalé les faits ci-dessus relatés;
  • - Réclamé qu’il soit sans délai demandé à Monsieur Noël BALLEY de cesser de faire usage de sa fonction de Directeur salarié de l’UGAP section Tir et de ses prérogatives dans ce cadre, pour assouvir au nom de ladite association, ses éventuels désirs de vengeance suite à une apparente déception sentimentale dont il les accusait tous deux d’être à l’origine.

EXTRAIT-EN-GROS-PLAN-lettre-R-AR-du-15-Fev.-08.JPG EXTRAIT-EN-GROS-PLAN-lettre-R-AR-du-15-Fev.-08.JPG  

 

Ce pli clairement destiné à Monsieur le Président de l’UGAP section Tir, c’est à dire à Monsieur Georges DURAND, a été réceptionné le 18 Février 2008, et l’avis de réception qui s’y rattache semble avoir été signé par procuration par son Directeur salarié Monsieur Noël BALLEY … !

 

Ce pli est resté sans réponse, sauf par un appel téléphonique d’une personne :

  • - Qui s’est présentée aux époux FLOCH comme étant Monsieur Georges DURAND;
  • - Et qui les a verbalement menacé de leur « faire sauter » leurs cartes d’Arbitres s’ils avaient l’intention de continuer à contester la décision de l’UGAP section Tir entreprise par son Directeur salarié Monsieur Noël BALLEY.

 

A réception de ce pli par ses soins et probablement par procuration, Monsieur Noël BALLEY a sans doute pris soudainement conscience d’avoir outrepassé ses droits et ses prérogatives en entreprenant une sanction décidée au nom de l’UGAP section Tir, à l’encontre de deux Arbitres officiels de tir sportif (sanction seulement motivée par une apparente soif de vengeance personnelle dans le cadre d’une affaire relevant du seul domaine de sa propre vie privée).

 

Par un nouveau message de l’UGAP section Tir, toujours envoyé depuis l’adresse électronique de ladite association;

 

Monsieur Noël BALLEY, agissant toujours en sa qualité de Directeur salarié de celle-ci, a immédiatement écrit par Internet dès 13 h 08, à Monsieur Claude COLLIN, s’adressant à lui en sa qualité de Président du Comité Départemental de Tir de la Drôme.

 

Dans ce message, Monsieur Noël BALLEY s’est attaché à tenter de justifier autant que cela lui a semblé possible, la décision entreprise par lui-même au nom de l’UGAP section Tir à l’encontre des époux FLOCH, puis il a précisé :

« Il s’agit d’un problème personnel entre eux et moi qui ne doit pas remettre en question votre position dans vos choix d’Arbitres et je te remercie d’annuler toutes sanctions les empêchant d’exercer leur arbitrage. ».

 

Mail-du-18-Fev.-08-a-C.-Collin.JPG Mail-du-18-Fev.-08-a-C.-Collin.JPG

 

Outre le fait de revenir sur sa décision contestée avant que l’affaire ne risque de prendre d’autres proportions;

 

Monsieur Noël BALLEY a clairement reconnu une première fois, avoir pris des sanctions au nom de l’UGAP section Tir contre les époux FLOCH en tant qu’Arbitres de tir sportif.

 

Puis, par un autre nouveau message de l’UGAP section Tir, toujours envoyé depuis l’adresse électronique de ladite association;

 

Monsieur Noël BALLEY, agissant toujours en sa qualité de Directeur salarié de celle-ci, a continué d’écrire par Internet dès 13 h 30, s’adressant cette fois directement aux époux FLOCH en ces termes :

« … j’annule ma décision de vous priver d’arbitrer à l’Ugap. ».

 

Mail-du-18-Fev.-08-aux-Floch.JPG Mail-du-18-Fev.-08-aux-Floch.JPG

 

Outre le fait de confirmer qu’il était bien revenu sur sa décision contestée;

 

Monsieur Noël BALLEY a clairement reconnu une seconde fois, avoir pris des sanctions au nom de l’UGAP section Tir contre les époux FLOCH en tant qu’Arbitres de tir sportif, visant notamment :

  • - A les priver d’arbitrage lors de compétitions officielles susceptibles d’être organisées au sein des installations sportives de l’association qu’il dirigeait;
  • - Et consécutivement à réduire le champ d’exercice de leurs activités sportives en qualités d’Arbitres.

 

En écrivant son message visé ci-dessus, Monsieur Noël BALLEY semblait d’autre part très perturbé, au point de faire référence à son mail du « Mercredi 15 Février » :

  • - Alors que le 15 du mois en question était un Vendredi;
  • - Et alors que son message à l’origine de cette affaire était quand à lui du Mercredi 13 Février 2008, et non du 15.

 

Il semblait décidemment très embrouillé dans ses idées …

 

Puis Monsieur Noël BALLEY a finalement rédigé une lettre manuscrite non datée, qu’il a signé de sa main, sur laquelle il n’a pas précisé les noms de ses destinataires, mais dont la lecture permet de constater :

  • - Qu’elle s’adresse aux époux FLOCH;
  • - Qu’elle a bien été écrite après les évènements ci-dessus relatés dans le but apparent de mettre un terme à cette affaire.

Lettre-de-N.-Balley.JPG Lettre-de-N.-Balley.JPG

 

Dans cette lettre, Monsieur Noël BALLEY semblait tenir des propos particulièrement hétéroclites au sujet desquels on peut s’interroger :

  • - Il indiquait que son objectif était un « passage de relais » … (mais de quel « relais » s’agissait-il ???);
  • - Il confirmait que « Isabelle » comptait beaucoup pour lui;
  • - Il reconnaissait sa « jalousie »;
  • - Il affirmait qu’à aucun moment il n’avait voulu nuire aux époux FLOCH (alors que dans son message du 18 Février 2008 à leur intention, il avait pourtant reconnu avoir voulu les priver d’arbitrage);
  • - Il affirmait qu’à aucun moment il n’avait parlé sur eux de façon négative;
  • - Puis toujours dans sa lettre où il confessait par ailleurs sa relation adultérine avec « Isabelle » qui semblait avoir été sa maîtresse, il citait ensuite d’une façon surprenante le nom de Monsieur Georges DURAND (Président en exercice de l’UGAP section Tir, également en poste à cette période parmi les dirigeants de la Fédération Française de Tir), certifiant qu’il aurait proposé à ce dernier de les inscrire dans la liste des Arbitres de TAR (Tir aux Armes Réglementaires), et laissant entendre qu’il leur aurait ainsi permis d’obtenir cette qualification de manière privilégiée avec la complicité de son haut responsable ou sur son intervention (alors que les époux FLOCH n’ont bénéficié d’aucun passe-droit en passant normalement leurs examens d’Arbitres spécifiques à cette discipline sportive);
  • - Il affirmait recevoir des mails « d’autres personnes » au sujet de la carrière de Francine MAUREL épouse FLOCH (qui rappelons le, exerce en tant que chanteuse, mais aussi en tant qu’actrice principale dans de nombreux films tous commercialisés ou télévisés qui sont réservés à des adultes avertis et consentants);
  • - Il affirmait ne pas avoir été à l’origine du « relais de ces infos » (alors qu’elle est connue du grand public sous son pseudonyme d’artiste : « Joséphine de l’Île Maurice », et qu’elle bénéficie d’une notoriété importante, notamment sur le plan national, après avoir été largement médiatisée par voie de télévision, de radio, de presse généraliste ou spécialisée interdite aux mineurs de 18 ans, sur le réseau Internet au moyen d’un site réservé aux adultes avertis et consentants, etc., dans le cadre de ses activités professionnelles et publiques qui sont légales);
  • - Il annonçait qu’il lui semblait qu’il était bien de ne pas voir les époux FLOCH (était-il troublé par la carrière professionnelle et publique menée avec succès par Francine MAUREL épouse FLOCH ou était-il troublé par elle-même ?);
  • - Il affirmait ne jamais avoir cherché à exclure les époux FLOCH de l’arbitrage à l’UGAP (malgré qu’il avait par ailleurs reconnu dans ses 2 messages électroniques du 18 Février 2008, les avoir sanctionné sur ce point);
  • - Puis comme il l’avait déjà indiqué dans son message du 18 Février 2008 destiné à Monsieur Claude COLLIN en sa qualité de Président du Comité Départemental de Tir de la Drôme, il annonçait à nouveau être en panne de son ordinateur personnel et avoir pour cette raison, écrit aux époux FLOCH depuis l’adresse électronique de l’UGAP section Tir (alors qu’il aurait fort bien pu utiliser malgré tout son adresse électronique personnelle depuis n’importe quel ordinateur relié au réseau Internet, fusse-t-il celui de l’UGAP section Tir, s’il avait eu l’intention de leur adresser un message strictement privé qui n’aurait pas engagé l’association dont il était le Directeur salarié);
  • - Il affirmait n’avoir donné pour cette raison, aucun caractère officiel à son message initial du 13 Février 2008, dans lequel il précisait avoir reconnu sa relation avec « Isabelle » et avoir demandé aux époux FLOCH de la protéger;
  • - Il s’excusait enfin s’il les avait offensé.

 

De son côté et en date du 17 Mai 2008;

 

Après avoir déjà menacé une première fois les époux FLOCH par téléphone ainsi que relaté ci-dessus, de leur « faire sauter » leurs cartes d’Arbitres dans le but de tenter de les dissuader de contester la sanction initialement entreprise contre eux par l’UGAP section Tir (punition entreprise par son Directeur salarié Monsieur Noël BALLEY qui visait déjà à restreindre leurs activités dans le domaine de l’arbitrage);

 

Alors qu’ils étaient présents dans l'enceinte de l’UGAP section Tir pour y arbitrer le Championnat Départemental de tir à 25 mètres sur convocation de Monsieur Claude COLLIN en sa qualité de Responsable de l’Arbitrage de la Drôme au moment des faits;

 

Monsieur Georges DURAND a abordé Didier FLOCH pour le menacer de nouveau en lui disant :

« Tu n’as pas suivi mes conseils, tu vas voir ce qui va t’arriver ! ».

 

Deux personnes ayant assisté à cette discussion en ont témoigné :

  • - Monsieur Gérard COLLOT, gendarme de profession, Président du club de tir « Les Arquebusiers d’Eurre »;
  • - Et Monsieur Jean-Pierre GRANGER, également gendarme de profession, Trésorier de la même association.

Attestation-de-G.-Collot.JPG Attestation-de-G.-Collot.JPG

EXTRAIT-EN-GROS-PLAN-attestation-de-G.-Collot.JPG EXTRAIT-EN-GROS-PLAN-attestation-de-G.-Collot.JPG

Attestation-de-J.P.-Granger.JPG Attestation-de-J.P.-Granger.JPG

EXTRAIT-EN-GROS-PLAN-attestation-de-J.P.-Granger.JPG EXTRAIT-EN-GROS-PLAN-attestation-de-J.P.-Granger.JPG

 

Y a-t-il eu passage de menaces à l’acte ???

 

Force fut de constater que postérieurement, les époux FLOCH ont réellement été suspendus de toutes leurs fonctions d’arbitres, même si ce n’était qu’à titre « conservatoire ».

 

Force fut encore de constater que leur suspension résultait en réalité d'un tout autre motif que ceux officiellement invoqués ...

 

  ELEMENT NOUVEAU : 

 

Preuve en est, la lettre manuscrite de Monsieur Philippe GUISIER (également Arbitre), adressée le 16 Novembre 2008 à Monsieur le Procureur de la République à Valence (Drôme).

 

Le nom de Monsieur GUISIER figurait à cette période dans la liste déclarée à la Préfecture de la Drôme, des membres du Conseil d'Administation de l'UGAP Section Tir.

 

 

CA UGAP section Tir

 

Cliquez sur l'image ci-dessus pour la visionner en taille réelle.

 

A ce titre;

 

Etant en outre le concubin de Madame Isabelle CORDEIRO (la dénommée « Isabelle » que Monsieur Noël BALLEY indiquait avoir été sa maîtresse « détournée de son amour » par les époux FLOCH);

 

Le compagnon trompé n'ignorait probablement rien de la décision prise par l'UGAP Section Tir dont il faisait partie des dirigeants, de nuire abusivement et de façon infondée aux époux FLOCH, jusqu'à obtenir leur suspension de toutes leurs fonctions d'Arbitres par la FFT, officiellement saisie par Monsieur Georges DURAND qui en était l'un des dirigeants en plus d'être le Président du club de tir ci-dessus dénommé.

  

En effet, dans sa lettre en question qui traitait essentiellement de problèmes relatifs à sa vie privée et à ses relations avec Madame Isabelle CORDEIRO (sa concubine qu'il venait de quitter et de laquelle il eut un enfant), Monsieur Philippe GUISIER consacrait un chapitre important aux époux FLOCH pour dévoiler la véritable raison de leur suspension :

 

« J'ajoute que la Fédération Française de Tir, ... Une mesure préventive de suspension provisoire a été prise. Cette démarche fait suite aussi à l'affrontement par mails interposés qui eu lieu ces derniers mois entre deux amants de ma compagne, Noël BALLEY et Didier FLOCH, qui prenaient à témoins les responsables locaux et régionaux du tir de leur dépit amoureux !   ».

 

Extrait n° 1 :

Extrait 1 Lettre de M. GUISIER du 16 Novembre 2008

Extrait n° 2 :

Extrait 2 Lettre de M. GUISIER du 16 Novembre 2008

Extrait n° 3 :

Extrait 3 Lettre de M. GUISIER du 16 Novembre 2008  

Cliquez sur les images ci-dessus pour visionner en taille réelle, les 3 extraits de la lettre en question qui comptait un total de 7 pages.

 

La preuve fut ainsi constituée par ce témoignage auprès du Parquet de Valence (Drôme), d'un membre du Conseil d'Administation de l'UGAP Section Tir, proche de son Président : Monsieur Georges DURAND, que les deux membres du couple FLOCH (le mari et la femme) furent en réalité communément suspendus de toutes leurs fonctions d'Arbitres par la FFT, pour punir Monsieur Didier FLOCH d'avoir entretenu une relation privée jugée trop proche avec Madame Isabelle CORDEIRO, par l'ancien amant de celle-ci : Monsieur Noël BALLEY, qui les accusait d'avoir « détourné de son amour » une maîtresse qu'il semblait regretter ...

 

Pour permettre que puisse éclater la Vérité, Madame Isabelle CORDEIRO a remis aux époux FLOCH, des photocopies de la lettre en question de Monsieur Philippe GUISIER, qui lui a été aimablement communiquée par l'Avocat de ce dernier, et elle les a autorisé à en faire usage et à en publier le contenu.

 

 Autorisation de Mme CORDEIRO 

 

Cliquez sur l'image ci-dessus pour la visionner en taille réelle.

 

 

Du résultat de l'enquête :

 

Dans une lettre du 17 Novembre 2008;

 

La Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports chargée d'enquêter sur les activités professionnelles ou personnelles des époux FLOCH à la demande de la Fédération Française de Tir, les a informé qu'elle avait répondu par courrier du 12 Novembre 2008 à son Président en exercice : Monsieur GERMONT.

 

Lettre-de-la-Direction-de-la-Jeunesse-et-des-Sports.JPG Lettre-de-la-Direction-de-la-Jeunesse-et-des-Sports.JPG

EXTRAIT-EN-GROS-PLAN-lettre-de-la-Dir.-de-la-J.-et-des-S-JPG EXTRAIT-EN-GROS-PLAN-lettre-de-la-Dir.-de-la-J.-et-des-S-JPG

 

Il aura encore fallu jusqu'au 3 Décembre 2008 pour que le Président de la Fédération Française de Tir réhabilite les époux FLOCH dans toutes leurs fonctions d'Arbitres.

Cela n'a pas dû être facile pour lui de devoir reconaître son tort d'avoir suivi Monsieur Georges DURAND qui l'a trompé en le saisissant, avec Madame Ghislaine BRIEZ, de manière infondée.

 

En conclusion :

 

Suffisait-il pour devenir des « Arbitres suspendus » par la Fédération Française de Tir :

  • - D’exercer des « activités professionnelles ou personnelles » qui même en étant légales, étaient de nature à simplement déplaire à Messieurs Georges DURAND et Jean-Richard GERMONT, ou à Madame Ghislaine BRIEZ ???
  • - Ou de déranger d’une quelconque manière Monsieur Noël BALLEY dans ses éventuelles relations adultérines de nature strictement privées ???

 

N’en fallait-il pas davantage pour être suspectés de représenter un risque pour cette fédération qui a en charge des jeunes ???

 

La suspension (à titre « conservatoire ») des époux FLOCH en tant qu’Arbitres, en date du 16 Octobre 2008 jusqu'au 3 Décembre 2008, résultait-elle :

  • - D’une DISCRIMINATION par la profession ou par la vie privée ?
  • - De la VENGEANCE d’un amant éconduit dont les dirigeants de la Fédération Française de Tir se seraient faits les « relais » en l’absence de toutes réelles préoccupations sportives ?
  • - Ou des deux ... ?

 

Les responsables concernés de la Fédération Française de Tir rêvaient-ils du temps féodal des lettres de cachet du Roi de France, et envisageaient-ils de rouvrir la Bastille ???

 

Quoi qu’il en soit, même si les époux FLOCH sont à ce jour blanchis et réhabilités;

Où était le Sport dans tout cela, et pourquoi avoir sanctionné de cette manière la vie privée de Monsieur Didier FLOCH en punissant du même coup son épouse par le moyen d'une suspension qui la visait aussi, entreprise par la FFT ???

 

A vous de juger !!!

 

Repost 0
Publié par LE COMITE DE SOUTIEN AUX ARBITRES SUSPENDUS POUR RIEN ET REHABILITES. - dans Articles
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 22:00

N'oubliez pas que c'est par suite de la mise en cause infondée de deux Arbitres par la FFT alors représentée par :

  • - Monsieur Georges DURAND;
  • - Madame Ghislaine BRIEZ;
  • - Et Monsieur Jean-Richard GERMONT; 

 

Que le Tir Sportif et le Porno ont fait ensemble la Une de la presse en 2008.

 

DL-article-8-Decembre-2008--Pages-Regionales-.jpg

 

Dans son édition du 13 Décembre 2008, le plus grand journal français spécialisé dans le sport : l'Equipe, s'est même intéressé à cette incroyable affaire !!! 

 

L-Equipe-du-13-Decembre-2008.jpg

 

Cliquez sur les images ci-dessus pour les visionner en tailles réelles.

 

Et cliquez sur les liens ci-dessous pour savoir ce qui s'est réellement passé, ou vous en souvenir :

 

http://arbitres-suspendus.over-blog.com/article-25361237.html

 

ou : http://arbitres-suspendus.over-blog.com/

 

 

Malgré tout, Madame Ghislaine BRIEZ et Monsieur Georges DURAND ont réussi à se faire ré-élire au sein des plus hautes instances dirigeantes de la FFT lors de son Assemblée Générale du 10 Avril 2011.

 

Monsieur Georges DURAND est même parvenu à en devenir le 1er Vice Président !!!

 

Comme quoi ...

 

 

Enfin, en réponse à ceux qui leur demandent s'ils n'ont pas peur en osant faire ainsi usage de leur droit à la liberté d'expression, les époux FLOCH répondent n'avoir rien de particulier à redouter, n'ayant rien de spécial à cacher, d'autant qu'ils mettent en ligne les preuves de ce qu'ils avancent.

 

Ils précisent que même le contrôle fiscal qu'ils ont récemment subi et qui a porté sur les années 2007, 2008, et 2009, s'est soldé à leur avantage, démontrant que sur ce plan là aussi, ils n'avaient vraiment rien à se reprocher !

 

 

Contrôle fiscal (résultat) 

 

Cliquez sur l'image ci-dessus pour la visionner en taille réelle.

Repost 0
Publié par Francine et Didier FLOCH (arbitres suspendus) - dans Articles
commenter cet article

Présentation :

  • : SCANDALE DANS LE TIR SPORTIF !
  • SCANDALE DANS LE TIR SPORTIF !
  • : Des méthodes expéditives : quand la Fédération Française "tire à boulets rouges" sur ses propres Arbitres Nationaux bénévoles ...
  • Contact

Visitez ce site en musique :

Allumez les haut-parleurs de votre ordinateur ou branchez votre casque audio pour une écoute automatique de ce programme. 

 

Une Arbitre réhabilitée :

Contact :

Par courrier électronique :

 

ecrire.blog@aol.fr

 

Ou par téléphone :

 

06 11 37 41 39